Le lecteur Adobe Flash et Javascript sont nécessaires

advertisement

e-CASES: Syndrome de tako-tsubo - Sidération myocardique

Dr Antoine Micheau

Anamnèse

Patiente de 67 ans présentant une douleur rétrosternale constrictive prolongée lors d'un épisode de stress.

ECG : troubles de la repolarisation en latéral.

Troponine = 4.

Echographie cardiaque : FEVG = 45 % avec hypokinésie apicale.

Résultats

Coronarographie :

- Réseau coronaire irrégulier sans lésion coronaire significative

- Ventriculographie : partie apical du VG akinétique compatible avec un syndrome de tako-tsubo

 

IRM (réalisée 7 jours après) :

- Hypersignal T2 oedémateux de l'apex et de la partie moyenne du ventricule gauche

- Persistance d'une discrète hypokinésie des territoires moyens et apicaux.

- Pas de rehaussement tardif évoquant une myocardite ou un infarctus


Diagnostic

Syndrome de tako-tsubo - Sidération myocardique


Discussion

L'IRM est souvent réalisée tardivement après la phase aiguë, donc elle est souvent normale.

Son principal intérêt est d'éliminer une autre cause de syndrome coronarien aigu.


DDx

Syndrome coronarien aigu à coronaires saines:

- Spasme coronaire

- Migration de plaque

- Myocardite


Points clés

Sidération myocardique (stunned myocardium) = dysfonction contractile spontanément régressive.

Débat actuel pour le mécanisme physiopathologique, le syndrome de tako-tsubo pourrait correspondre en fait à un infarctus "avorté".

Signes :

- Douleurs thoraciques d'infarctus

- Troubles de repolarisation sur l'ECG

- Absence ou non d'élévation enzymatique significative

- Dysfonction contractile spontanément réversible du VG

- Ccoronarographie normale



Loading comments ...

Loading comments ...