Le lecteur Adobe Flash et Javascript sont nécessaires

e-CASES: perforation digestive, éventration, fracture-dislocation du rachis lombaire

Anamnèse

AVP à grande vitesse, VL contre VL, patiente conductrice ceinturée. Hémodynamique stable mais contracture abdominale. Fracture articulaire à bascule antérieure du poignet gauche et fracture de M5 de la main droite (bilantées par des radiographies).

Voici son body-scanner.

 

Résultats

Mon compte-rendu :

A l’étage crânio-encéphalique :

Pas de lésion post traumatique intra cérébrale (importants artéfacts métalliques sur la fosse postérieure, doute sur une hypodensité temporale gauche d’allure artéfactuelle, à recontrôler éventuellement).

 

A l’étage rachidien cervical :

Pas de lésion post traumatique.

 

A l’étage thoracique :

Pas de lésion post traumatique en dehors de fractures des arcs antérieurs de K10 et K11 droites.

Micronodules de distribution bronchogène du lobe moyen plutôt évocateur d’un foyer infectieux que de lésion traumatique.

Nodule de 12 mm du segment antéro-basal gauche connu et inchangé.

 

A l’étage abdomino-pelvien :

Pneumopéritoine libre avec épaississement des anses jéjunales suspectes de perforation (et doute sur plaie de la partie droite du colon transverse).

Œdème périportal.

Epanchement liquidien intra péritonéal modéré.

Eventration post traumatique en fosse iliaque gauche avec désinsertion du muscle oblique gauche.

Pas d’autre lésion post traumatique des organes pleins intra abdominaux.

 

Fracture de l’articulaire supérieure droite de S1 avec bâillement de l’interligne L5-S1 controlatérale. Fracture du coin antéro-inférieur droit de L5 et fracture des épineuses de L4 et L5. L’ensemble de ces éléments est en faveur d’une fracture-dislocation avec un mécanisme en extension-rotation faisant donc suspecter une atteinte disco-ligamentaire : fracture instable.


Diagnostic

perforation digestive, éventration, fracture-dislocation du rachis lombaire


Discussion

SUIVI :

- Transfert en chirurgie digestive pour laparotomie exploratrice : grêle oedémateux mais viable, suture d’une double perforation jéjunale à 50 cm de l’angle duodéno-jéjunal, pas d’hématome dans le mésentère.

- IRM du rachis lombaire retrouvant une rupture du ligament inter-épineux, des ligaments jaunes et du ligament commun antérieur en L5-S1 avec un tassement asymétrique du plateau inférieur de L5. Pas d’anomalie de signal du disque L5-S1. Aggravation de l’instabilité rotatoire sous corset donc prise en charge chirurgicale avec arthrodèse lombaire par voie antérieure avec cage inter somatique vissée en L5-S1 complétée par une arthrodèse postérieure.

- Traitement des fractures périphériques avec réduction puis ostéosynthèse par vis-plaque au niveau du poignet gauche et réduction et ostéosynthèse par plaque en T de la fracture de M5 droite.


Points clés

On retiendra :

- Un épaississement pariétal digestif post traumatique est aspécifique et peut correspondra à une contusion, une perforation, une souffrance digestive, un épaississement réactionnel à un épanchement intra péritonéal…

- Les perforations post traumatiques sont plus fréquentes sur le grêle que sur le colon.

- Savoir dépister les signes d’instabilité rotatoire dans toute fracture rachidienne : atteinte asymétrique des articulaires postérieures, fracture asymétrique des jonctions costo-vertébrales, luxation articulaire unilatérale…


Références

IM14



Loading comments ...

Loading comments ...