advertisement

e-CASES: Infarctus inféro-basal (occlusion de la circonflexe)

Dr Guillaume Cayla

Anamnèse

Un homme de 72 ans, fumeur et dyslipidémique se présente aux soins intensifs cardiologiques pour une douleur thoracique angineuse présente depuis 1 heure et ne cédant pas.

Résultats

Fréquence

76/min

 

Rythme

Sinusal

 

Axe

Normal positif en D1 et AVF (+30 °)

 

Conduction
  • PR : 120 ms
  • QRS : 100 ms, bloc incomplet de branche droite
  • QT 

 

Hypertrophie
  • A : hypertrophie gauche limite
  • V : pas de signe d’hypertrophie

 

Ischémie

Aspect de nécrose semi récente dans le territoire inférieur avec ondes Q bien visibles en D3 AVF et dans une moindre mesure en D2. Persistance d’un sus-décalage discret en D3.

Sous décalage du segment ST dans le territoire antérieur correspondant à un courant de lésion sous endocardique.

La présence d’une grande onde R en V2 est en rapport avec une nécrose basale. Cet aspect correspond à l’image en miroir d’une onde Q qui serait présente dans ce cas dans des dérivations très postérieures (V7 V8 V9)

 

Au total : Aspect d’infarctus inféro-basal, avec miroir antérieur.


Diagnostic

Infarctus inféro-basal (occlusion de la circonflexe)


Discussion

Chez certains patients présentant un infarctus lié à une occlusion d’une branche circonflexe ou marginale, l’ECG peut être trompeur car seul le sous décalage peut être apparent (miroir d’un sus décalage non visualisé sur un ECG 12 dérivation classiques), d’où la nécessité de faire des dérivations postérieures en cas de doute.

Un patient qui présente un sous décalage isolé du segment ST sans sus-décalage associé chez qui la douleur thoracique persiste malgré le traitement peut être en rapport avec une occlusion ciconflexe ou marginale, il doit donc dans ce cas là bénéficier d’une coronarographie en urgences.

 



Loading comments ...

Loading comments ...