Cardiac MRI

Quantification des flux en contraste de phase

par Denis Hoa

La quantification des flux en IRM cardiaque fait appel aux mêmes principes que ceux développés pour l’angioIRM en contraste de phase (chapitre 10.3). L’imagerie des flux en contraste de phase donne accès à la quantification des vitesses et des débits sanguins.
L’acquisition en contraste de phase comprend des séquences avec et sans encodage des flux dont sont issues les images en magnitude (aspect "anatomique » des flux) et en phase (aspect "quantitatif » : direction et vitesse des flux). Le choix préalable d’une vitesse d’encodage adaptée est impératif pour éviter un aliasing source d’erreurs sur la mesure des vitesses élevées.
Le gating cardiaque de ces séquences est rétrospectif, avec une acquisition continue en écho de gradient et des changements de codage de phase à chaque onde R.
Pour la quantification des flux, le plan d’acquisition doit être perpendiculaire au vaisseau d’intérêt (through-plane). Pour visualiser de façon qualitative les lignes de flux, le plan de coupe doit être dans l’axe du flux (in-plane). Le nombre et la direction des gradients d’encodage de la vitesse par la phase sont adaptés en fonction de la direction du flux considéré et du type d’image (through-plane ou in-plane).

Javascript is required to display Flash animations

La quantification précise des flux nécessite :

  • Une résolution spatiale suffisante pour mesurer avec précision le diamètre du vaisseau
  • Une résolution temporelle précise et couvrant la totalité du cycle cardiaque
  • Un angle entre plan de coupe et axe du flux proche de 90°
  • Une vitesse d’encodage adaptée, légèrement supérieure à la vitesse maximale du flux étudié