advertisement

Cardiac MRI

Particularités et optimisation de l’exploration cardiaque en IRM

par Denis Hoa

Différentes stratégies permettent la réalisation de l’imagerie d’un organe en mouvement :

  • Séquences d’acquisition rapides
  • Synchronisation avec le mouvement
  • Contention ou arrêt du mouvement

Concernant la dernière possibilité, elle ne sera applicable qu’aux mouvements respiratoires, si la durée de l’apnée est compatible avec l’état clinique du patient. Si l’apnée n’est pas possible, les techniques de gating respiratoire ou d’écho-navigateur pour se synchroniser avec les mouvements respiratoires sont envisageables, avec comme inconvénient d’une augmentation du temps d’acquisition.

 

Optimisation des séquences d’IRM cardiaque : principes généraux

 

Les séquences rapides en IRM vont avoir une place de choix pour l’exploration du cœur (écho de spin ultra-rapide, écho de gradient rapide). Outre la séquence d’impulsions RF et de gradients, d’autres options accélérant encore l’acquisition peuvent être associées :

  • Séquences single-shot
  • Imagerie parallèle avec des antennes multiéléments en réseau phasé, pour certaines dédiées à l’imagerie cardiaque
  • Optimisation du remplissage de l’espace K : segmentation du plan de Fourier, partage de lignes du plan de Fourier, acquisition en demi-plan de Fourier

Par contre, les séquences de type écho planar ne donnent pas de bons résultats à cause d’artéfacts de susceptibilité magnétique (air pulmonaire, calcifications…).