advertisement

Nuclear Magnetic Resonance

Aimantation macroscopique d'une population de spins

par Denis Hoa

Le moment magnétique des protons peut être décomposé en une composante longitudinale et une composante transversale. Le mouvement de précession se traduit ainsi par une rotation de la composante transversale autour de l'axe longitudinal.

Javascript is required to display Flash animations

Dans un champ magnétique B0, la proportion de spins dans le sens de B0 (parallèles) est supérieure à celle des spins orientés dans le sens contraire (antiparallèles) : statistique de Boltzmann. L’écart de population entre spin "parallèles" et "antiparallèles" est proportionnel à l’amplitude du champ magnétique principal.

Dans l'axe longitudinal, la résultante magnétique d'un groupe de spins est donc une aimantation tissulaire dans la même direction et le même sens que B .
Les mouvements de précession des spins ne sont pas en phase : les composantes transversales microscopiques s'annulent et il n'y a donc pas d'aimantation transversale résultante lorsque l'on considère un groupe de spins.

Javascript is required to display Flash animations

Javascript is required to display Flash animations

Alors que les spins obéissent aux lois de la physique quantique, l’aimantation macroscopique suit les principes de la physique classique. C’est cette dernière qui va être considérée par la suite.

 

Différence de population entre les niveaux d’énergie


La différence de population des spins augmente proportionnellement avec l’intensité du champ magnétique statique B0, les autres paramètres et la température du corps humain étant constants.