advertisement

MRI Instrumentation and MRI safety

Instrumentation IRM et sécurité

par Denis Hoa

Objectifs pédagogiques

  • Enoncer les différents types d’aimants principaux, leurs avantages et inconvénients
  • Décrire le rôle de l’Hélium liquide et ses conséquences sur la sécurité (Quench)
  • Caractériser un gradient de champ magnétique et ses critères de qualité
  • Décrire l’impact des courants de Foucault sur les gradients
  • Expliquer l’origine du bruit de l’IRM
  • Citer les éléments de la chaîne radiofréquence et les différents types d’antennes
  • Enumérer les matériels à risque et les précautions avant un examen IRM
  • Expliquer l’origine des neurostimulations périphériques au cours d’un examen IRM
  • Enoncer les facteurs influençant le TAS (SAR) et les moyens pour le diminuer

Points clés

  • Dans une IRM à 1,5 T, l’aimant est supraconducteur, refroidi par Hélium liquide. Le quench correspond à l’évaporation de l’Hélium liquide suite à un échauffement. Le grand volume d’Hélium gazeux alors dégagé entraîne un risque de brûlures par le froid et d’asphyxie. Un système d’évacuation adapté et des systèmes de sécurité dans la salle d’examen doivent prévenir ces risques dans toute installation IRM.
  • Les gradients se caractérisent par leur amplitude, leur rapidité et leur linéarité. Leurs commutations sont la source de courants induits (les courants de Foucault ou Eddy currents) et du bruit acoustique de l’IRM. Ils peuvent provoquer une neurostimulation périphérique, surtout en séquences écho planar.
  • La qualité de la chaîne radiofréquence et des antennes est primordiale. Il existe des antennes adaptées pour chaque type d’exploration et organe étudié.
    Les métaux ferro-magnétiques présentent un risque d’effet projectile dans l’enceinte de l’IRM.
  • Les corps étrangers métalliques intra-oculaires, les clips vasculaires intra-crâniens, les stimulateurs cardiaques et implants cochléaires sont en général des contre-indications à l’IRM. Il convient de vérifier la compatibilité de tout matériel et de l’absence de contre-indications avant l’examen.
  • La limite d’énergie RF déposée (SAR) ne doit pas être dépassée, en adaptant les séquences (antenne, TR, nombre de coupes, angle de bascule, train d’écho).

Références

  1. Elster. Questions and answers in magnetic resonance imaging. 1994:ix, 278 p.
  2. McRobbie. MRI from picture to proton. 2003:xi, 359 p.
  3. NessAiver. All you really need to know about MRI physics. 1997.
  4. Kastler. Comprendre l'IRM. 2006.
  5. Carpenter and Williams. MRI - from basic knowledge to advanced strategies: hardware. European radiology. 1999;9(6):1015-9.
  6. Ordidge, Kanal. special issue: MR safety. J Magn Reson Imaging. 2000;12(1):1-204.
  7. de Certaines and Cathelineau. Safety aspects and quality assessment in MRI and MRS: a challenge for health care systems in Europe. J Magn Reson Imaging. 2001 Apr;13(4):632-8.
  8. de Kerviler, de Bazelaire. [Risks associated with MRI: safety rules, incidents, and accidents]. Journal de radiologie. 2005 May;86(5 Pt 2):573-8.
  9. Shellock. MRI safety, bioeffects and patient management. 2001(8/05/2007).
  10. Zhuo and Gullapalli. AAPM/RSNA physics tutorial for residents: MR artifacts, safety, and quality control. Radiographics. 2006 Jan-Feb;26(1):275-97.