Tools

Features

Touch-screen gestures

Fibrillation atriale et bloc auriculo-ventriculaire complet

Chargement...

Anamnèse

Une patiente de 82 ans en fibrillation atriale permanente est hospitalisée pour des malaises à répétition. Cette patiente est traitée par amiodarone, spironolactone et enalapril.


Résultats
Fréquence

Bradycardie 47/min

 

Rythme

Absence d’onde P visible, trémulation de la ligne isoélectrique témoin d’une fibrillation atriale, rythme régulier lié à l’échappement ventriculaire, présence d’un bloc auriculo ventriculaire complet

 

Axe

Normal (positif en D1 et AVF)  + 30 °

 

Conduction

Présence d’un bloc auriculo ventriculaire complet

  • PR : impossible à déterminer FA
  • QRS : 110 ms 
  • QT = 500 ms

 

Hypertrophie
  • A : impossible à déterminer FA
  • V : pas de signe d’hypertrophie

 

Ischémie

Onde T négatives (ischémie sous épicardique) V1 à V6 et D2, D3, AVF

 

Au total : Fibrillation atriale et bloc auriculo-ventriculaire complet.


Diagnostic

Fibrillation atriale et bloc auriculo-ventriculaire complet


Discussion
  • La présence d’un bloc auriculoventriculaire complet reste de diagnostic difficile en présence d’une fibrillation à l’étage des oreillettes. Ce diagnostic doit être évoqué en cas bradycardie régulière (sans onde P à l’étage des oreillettes si elles sont en fibrillation). La régularité de la bradycardie confirme bien le bloc puisque en théorie la fibrillation est irrégulière à l’étage des oreillettes, elle transmet donc une activité irrégulière aux ventricules.
    En cas de bloc auriculo-ventriculaire complet, la régularité du QRS est lié à l’échappement des QRS.
     
  • Il faut rechercher une hyperkaliémie en raison des traitements hyperkaliémiant pris par la patiente (association d’un IEC, et d’un diurétique épargneur de K+)
    L’hyperkaliémie entraine souvent des troubles conductifs

 

  • Signes ECG d’une hyperkaliémie :
    • Ondes T amples, positives, pointues, à base étroite
    • Trouble de conduction intraventriculaire (QRS >0,12 seconde)
    • Diminution puis disparition de l'onde P sinusale;
    • Modification du segment ST : "pseudo-lésion";
    • Arythmies et troubles de la conduction auriculoventriculaire, arrêt cardiaque.

 

Onde T : l’augmentation d’amplitude des ondes T reste le signe le plus précoce. Les ondes T sont amples pointues habituellement symétrique. Attention de nombreux aspect ECG peuvent donner ce type d’aspect (repolarisation précoce, certaines hypertrophie ventriculaire gauche...)

 

Trouble conductif intraventriculaire gauche non spécifique. QRS > 0 ,12 sec
Plus la kaliémie est importante plus le QRS est large

 

L’onde P : L'amplitude de l'onde P sinusale se réduit et sa durée augmente au fur et à mesure de l'élévation de la kaliémie >7 mmol/L. Au delà de 7,5 ou 8,5 mmol/L l'onde P sinusale disparaît complètement.

 

Arythmie : l'hyperkaliémie majeure constitue un risque de mort subite par bloc auriculoventriculaire complet ou par asystolie, plus souvent par tachycardie ou fibrillation ventriculaire.



Fibrillation atriale et bloc auriculo-ventriculaire complet  ECG

ECG

Commentaires

Loading comments ...