Tools

Features

Touch-screen gestures

Hématome sous-dural aigue

Chargement...

Anamnèse

Hémiplégie droite avec dysarthrie, hypoesthésie droite, négligence droite, mutisme.

Contexte de surdosage en AVK et céphalée : suspicion d'hémorragie cérébrale.


Résultats

Collection péri-cérébrale en forme de lentille biconcave présentant les caractéristiques suivantes :
 - contenu spontanément hyperdense, en faveur d’un saignement récent. 
 - de topographie hémisphérique  gauche (flèche bleue, @1.47).
 - mesurant 12 mm d’épaisseur
- se prolongeant sur la faux du cerveau (@1.65) et le bord gauche de la tente du cervelet (@1.28).

Elle exerce  d’effet de masse sur les structures adjacentes :
- effacement des sillons cérébraux
- compression du ventricule latéral gauche, avec pratiquement collapsus (flèche verte, @1.38)
- engagement sous falcoriel de la gauche vers la droite de 7 mm (flèche jaune, @1.51)
Pas de lésion osseuse post-traumatique.
Pas d’anomalie de densité parenchymateuse sus ou sous-tentorielle.
Liberté des citernes de la base et du 4ème ventricule.

Conclusion:

Hématome sous-dural aigu de topographie hémisphérique gauche mesuré à 12 mm d'épaisseur, responsable d'un quasi collapsus du ventricule latéral gauche, d'un engagement sous falcoriel de la gauche vers la droite de 7 mm d'épaisseur.
Pas d'hydrocéphalie du ventricule latéral droit.


Diagnostic

Hématome sous-dural aigue


Discussion

Différencier un hématome sous-dural d'un extra-dural:

Hématome sous-dural:

- Collection extra-axiale en croissant (lentille biconcave), dense à la phase aigue, devenant hypodense après quelques semaines

- Ne franchit pas la faux du cerveau ni la tente

- Uni ou bilatéral

 

Hématome extra-dural:

- Collection extra-axiale biconvexe

- Siège en regard de l'impact traumatique (fracture au contact dans 90 % des cas !)

- Franchit la faux du cerveau et la tente, mais pas les sutures.

 

 


Points clés

- Hématome sous-dural: forme biconcave, lésion de contre-coup.

- Densité en rapport avec l'ancienneté:

  • hyperdense à la phase aigue, devenant par la suite moins dense.
  • Possibles niveaux de densité en rapport avec des saignements d'age différents dans le cas des HSD chroniques ou subaigues.

- Recherche des signes d'engagements cérébraux (engagement sous-falcoriel, central, uncal, tonsillaire).


Références

TDM en traumatologie, Ingrid Millet, Ed Masson

Neuro-imagerie diagnostique, JL Dietemann, Ed Elsevier Masson



Commentaires

Loading comments ...