La majeure partie de l’information de l’image (contraste et forme générale) se situe au centre de l’espace K : ce sont les basses fréquences spatiales qui ont l’intensité la plus élevée et qui donnent les plus grandes variations de niveaux de gris (contraste). Par contre, bien que ces variations de niveaux de gris soient importantes, elles vont s’étaler dans l’espace et ne donner que la forme générale de l’image .

Le lecteur Adobe Flash et Javascript sont nécessaires pour afficher les modules d'e-Anatomy

 

Les hautes fréquences spatiales sont d’intensité beaucoup plus faible. Elles ne sont pas déterminantes dans le contraste mais interviennent dans la résolution spatiale de l’image car elles correspondent aux changements brusques de niveaux de gris, c’est-à-dire aux contours. La résolution spatiale est d’autant meilleure que l’on dispose d’informations de fréquence spatiale élevée .

Le lecteur Adobe Flash et Javascript sont nécessaires pour afficher les modules d'e-Anatomy

 

Le lecteur Adobe Flash et Javascript sont nécessaires pour afficher les modules d'e-Anatomy

Modifiez le diaphragme en déplaçant les lignes bleues, afin de conserver une zone plus ou moins grande de l'espace K. A droite, vous pouvez observer l'image correspondante après transformée de Fourier 2D inverse. Si vous reconstruisez l'image à partir des hautes fréquences spatiales, vous pouvez augmenter artificiellement le contraste pour mieux visualiser leur contribution à l'image.