L’exploration du cœur en IRM doit faire face à de nombreuses difficultés techniques car on s’adresse à des organes comportant des structures mobiles: battements cardiaques, mouvements respiratoires et flux sanguin. Ces déplacements sont sources d’artéfacts et de multiples stratégies ont dû être développées pour s’en affranchir. Les progrès techniques récents de l’IRM ont toutefois permis de rendre l’exploration cardiaque en IRM possible en pratique clinique courante, avec des indications dans de nombreuses pathologies : ischémique, infectieuse et inflammatoire, congénitale, valvulaire…