L’angioIRM coronaire est une technique prometteuse d’imagerie des artères coronaires en 3D, non-invasive, non-irradiante, et ne nécessitant pas obligatoirement une injection de produit de contraste. De multiples difficultés techniques doivent toutefois être surmontées et il n’existe pas encore à ce jour de méthode ou de séquence unique validée.
Par conséquent, nous développerons essentiellement les contraintes auxquelles doivent répondre les techniques d’angioIRM coronaire, et les solutions proposées à l’heure actuelle.

Challenges techniques

Le réseau vasculaire coronaire est de petit calibre et tortueux, relativement étendu dans l’espace, avec la présence de graisse péricardique à son contact. De plus, il faut ajouter les mouvements cardiaques et respiratoires. L’angioIRM coronaire doit donc réaliser un compromis entre temps d’acquisition, résolution spatiale, rapport contraste sur bruit, correction des mouvements cardiaques et respiratoires.

Etat de l'art

Critère Vitesse Mouvements cardiaques Mouvements respiratoires Résolution spatiale Contraste Signal/Bruit
Haut champ           Augm.
Acquisition parallèle Augm.          
Remplissage segmenté / spiralé de l’espace K Augm.          
Imagerie temps réel Augm. X X Dimin.    
Etude ciblée sur les trajets des axes coronaires Augm.          
Etude globale 3D cœur entier Dimin.     Augm.   Augm.
Synchro cardiaque milieu de diastole Dimin. X        
apnée     X      
écho navigateur Dimin.   X      
écho de gradient avec gradients équilibrés Augm.       Augm.  
produits de contraste à rémanence vasculaire         X  
Imagerie sang noir         X  
Pré-impulsion T2         Augm.  
Saturation de graisse         Augm.  

Applications potentielles

  • Sténose coronaire
  • Pontage coronaire
  • Imagerie de la plaque et de la paroi artérielle