Type de séquence Philips Siemens GE Hitachi Toshiba
ES ultra-rapide SSH-TSE
 UFSE
SSTSE
 HASTE
SS-FSE FSE - ADA (Super)FASE
 DIET

Schéma générique

La technique des trains échos peut être poussée à l'extrême afin d'obtenir le remplissage de l'ensemble du plan de Fourier après une seule impulsion de 90° (le TR est alors infini) . Ces séquences dites « single-shot " nécessitent l'application successive d'autant d'impulsions de 180° qu'il y a de lignes de l’espace K à remplir.

On peut accélérer encore la séquence et éviter d’enregistrer les échos les plus tardifs (dont le signal est très amoindri par la relaxation T2) en n’acquérant que partiellement l'espace K. Seul un peu plus de la moitié des lignes de l’espace K est réellement acquise et on calcule les lignes manquantes grâce aux propriétés de symétrie de l'espace K. Ceci permet de réduire le temps d’acquisition d’un facteur proche de 2, mais au détriment du rapport signal / bruit de l’image.

 

Contraste et durée d'acquisition

Etant donné la longueur du train d’échos, les images obtenues sont très pondérées T2 car la majorité des lignes de l’espace K est remplie avec des échos à TE long.

Avec ce type de séquences, une coupe peut être réalisée en moins d’une seconde.

 

Durée d’une séquence en écho de spin ultra-rapide

Durée = TE · nombre de codages de phase à acquérir

 

Intérêt et limite

Ces séquences sont bien adaptées à l’imagerie des structures liquidiennes non-circulantes qui apparaissent en hypersignal T2 (Cholangio-IRM et Uro-IRM).

ultrafastspinecho_fr

 

Grâce à leur rapidité, elles sont peu sensibles aux mouvements et compatibles avec l'apnée (structures mobiles : foie, abdomen, cœur).

L’impact négatif des trains d’échos très longs est une dégradation du rapport signal / bruit (faible signal des échos tardifs et très grand TE effectif) et une résolution spatiale faible avec présence de flou dans la direction du codage de phase.