Chaque tissu a des comportements différents selon la pondération T1 ou T2 d’un signal.
 Le T1 correspond au temps nécessaire pour que l’aimantation longitudinale ait retrouvé 63% de son amplitude initiale, après avoir été basculée de 90°. Il permet de donner un ordre de grandeur de la repousse longitudinale d’un tissu. Le temps T2 correspond au délai pour que le tissu revienne à 37% de son aimantation transversale après une onde RF de 90°.
 On ne peut pas enregistrer directement la repousse longitudinale. C’est pour cela que l’on répète l’impulsion RF 90°.

Le lecteur Adobe Flash et Javascript sont nécessaires pour afficher les modules d'e-Anatomy

Si on considère deux tissus A et B, avec un T1 plus long pour le tissu A. Après une onde RF 90° il existe une première bascule du vecteur d’aimantation globale. Chaque tissu récupère son aimantation longitudinale lors de la repousse mais à des vitesses différentes.
 Si on laisse l’aimantation longitudinale repousser complètement avant une autre impulsion RF, grâce à un TR long, la décroissance de la composante transversale du vecteur d’aimantation globale est identique pour les deux tissus car leur aimantation longitudinale basculée est la même.

Si par contre on répète rapidement l’onde RF 90° pour faire basculer de nouveau le vecteur d’aimantation globale, on remarque que la composante transversale du vecteur d’aimantation globale est plus importante pour le tissu B au début de la deuxième relaxation.
 L'image est dite "pondérée T1" et non pas purement T1 et simplement, car la différence de signal est due majoritairement à la différence d'aimantation longitudinale, mais aussi à la différence de relaxation de l'aimantation transversale entre les tissus A et B (dépendante du T2).

 

Dans le graphique suivant :

  • La première partie de la courbe correspond à la récupération de l'aimantation longitudinale après la première excitation.
  • TR est le délai entre les excitations.
  • La seconde partie de la courbe correspond à la décroissance de l'aimantation transversale après la seconde excitation.
  • Le signal RMN est enregistré après le délai TE suivant l'excitation.

Avec un TR court, le contraste tissulaire dépendra des différences dans la récupération de l'aimantation longitudinale et donc du T1.

Le lecteur Adobe Flash et Javascript sont nécessaires pour afficher les modules d'e-Anatomy