Dans les molécules de triglycérides des tissus graisseux, l’environnement électronique (bouclier) des protons n’est pas le même que dans celui des molécules d’eau.
Il existe une différence dans les fréquences de résonance des protons dans ces 2 sortes de molécules, qui est mesurée par le déplacement chimique (3.5 ppm).
On peut utiliser cette différence de fréquence de résonance des protons des molécules lipidiques pour supprimer leur signal en appliquant une onde RF d’excitation sélective, avec une bande passante étroite.
Cette onde RF sélective de 90° va basculer l’aimantation des protons des tissus graisseux sans affecter l’aimantation des protons des autres tissus. Des gradients détruisent ensuite l’aimantation dans le plan transverse et la séquence d’imagerie est débutée juste après, afin de ne pas laisser à l’aimantation des tissus graisseux le temps de repousser.
La graisse aura ainsi un signal atténué par rapport aux autres tissus.

Le lecteur Adobe Flash et Javascript sont nécessaires pour afficher les modules d'e-Anatomy

Cette méthode nécessite une bonne homogénéité du champ magnétique notamment en cas de champ de vue large (afin que les protons des lipides résonnent à la même fréquence dans tout le volume exploré) et une largeur de bande de fréquence de l’impulsion sélective bien adaptée (pour saturer le signal de tous les protons des lipides sans affecter celui des tissus mous).
Elle peut être utilisée en motif de préparation pour quasiment tous les types de séquences.
Cette technique peut être combinée à l’inversion récupération : SPIR (Philips) / SPECIAL (GE) combinent une impulsion RF d’inversion (de 100-120°) sélective des tissus graisseux, suivie de gradients de déphasage et un TI adapté.