Imagerie de l’eau et de la graisse

 

L’eau, le parenchyme des organes (tissus de type hydrique) et la graisse sont les principaux constituants de l’organisme composés d’atomes d’hydrogène dont le noyau est utile au signal RMN. Dans de multiples situations, il va être intéressant de différencier le signal provenant de l’eau et du parenchyme des organes de celui des tissus graisseux. Des techniques IRM adaptées, exploitant les caractéristiques particulières des tissus et des atomes d’hydrogène, selon qu’ils sont liés à des molécules d’eau ou de lipides, permettent ainsi d’obtenir un meilleur contraste entre les tissus mous.

 

Signal des tissus graisseux

 

Les tissus graisseux ont un temps de relaxation T1 court : ils apparaissent donc en hypersignal sur les séquences en pondération T1.
Le temps de relaxation T2 de la graisse est également court, mais la graisse apparaît toutefois en hypersignal T2 relatif sur les séquences pondérées T2 multiéchos (TSE, FSE).
Cet hypersignal peut masquer un rehaussement après injection de Gadolinium en pondération T1, ou un hypersignal œdémateux au sein d’organes comportant de la graisse en pondération T2, et peut constituer une gêne pour différencier la graisse d’autres tissus en hypersignal en pondération T1 et T2 (produits de dégradation du sang dans un hématome par exemple).
De plus la graisse va être à l’origine d’artéfacts de déplacement chimique et est également bien visible sur les artéfacts de mouvements.

 

Suppression du signal de la graisse

 

Il existe deux familles de techniques qui permettent de diminuer, voire de supprimer, le signal des tissus graisseux, quelle que soit la pondération du signal :

  • celles basées sur le T1 particulier de la graisse : l’inversion-récupération avec temps d’inversion court (STIR)
  • celles fondées sur les différences de fréquence de résonance de l’hydrogène des molécules de graisse par rapport à la fréquence de résonance de l’hydrogène de l’eau et des autres tissus mous : la saturation de graisse et l’excitation sélective de l’eau

Les applications des méthodes de suppression de la graisse sont multiples : Identification de tissus graisseux, différenciation avec les collections hématiques, détection de l’œdème, rehaussement après injection de Gadolinium , réduction des artéfacts de déplacement chimique, spectroscopie, suppression des tissus environnants en angiographie…