La technique d’angiographie par résonance magnétique de type FBI ("Imagerie sang frais ») repose sur :

  • une acquisition 3D en écho de spin ultra-rapide en demi-plan de Fourier
  • une synchronisation ECG prospective
  • l’absence d’injection de produit de contraste intra-vasculaire
  • une préparation de l’aimantation par impulsion d’inversion pour supprimer le signal de la graisse (STIR)

La séquence de type écho de spin ultra-rapide avec demi plan de Fourier est choisie pour sa vitesse (moins d’une seconde par coupe) ce qui permet de figer les mouvements. Le TE effectif dans ces séquences est court, pour remplir le centre de l’espace K avant que les déphasages provoqués par les flux diminuent le signal vasculaire. Le plan de référence du volume est coronal, parallèle à l’axe des vaisseaux.
La direction de codage de phase est choisie parallèlement à l’axe des vaisseaux afin :

  • d’orienter préférentiellement dans l’axe du vaisseau le flou dû au temps de relaxation T2 court du sang
  • d’éviter que le gradient de lecture, d’amplitude plus élevée que le gradient de phase pour les lignes centrales de l’espace K, affaiblisse le signal vasculaire

La synchronisation ECG prospective permet de déclencher les acquisitions toujours au même moment du cycle cardiaque. L’intervalle optimal entre l’onde R et l’acquisition, pour le vaisseau étudié, est déterminé grâce à une séquence de calibration préalable. Cette séquence consiste à réaliser différentes images 2D en incrémentant à chaque fois le délai par rapport à l’onde R.
Les vaisseaux à flux lents, de type veineux, ont un signal globalement comparable quel que soit le délai par rapport à l’onde R. Une acquisition 3D complémentaire avec seulement les flux lents peut alors servir de référence et être soustraite à l’acquisition artérielle pour ne conserver que les flux rapides.
La préparation de l’aimantation de type STIR permet de réduire le signal des tissus graisseux environnants.
Pour les flux les plus rapides, l’acquisition en écho de spin ultra-rapide peut être mise en défaut et il peut apparaître des hyposignaux ou des vides de signal intravasculaires. Cette difficulté peut être contournée en choisissant la période diastolique pour profiter du ralentissement du flux sanguin.. La soustraction avec les flux veineux sera cependant moins performante.

Le lecteur Adobe Flash et Javascript sont nécessaires pour afficher les modules d'e-Anatomy