Dans les matériels IRM actuellement commercialisés, c’est la technique de reconstruction dans le domaine image qui est la plus répandue : SENSE (Philips), mSENSE (Siemens), ASSET (GE), SPEEDER (Toshiba). Parmi les algorithmes de reconstruction dans le domaine fréquentiel, seul GRAPPA est utilisé en pratique clinique courante.
Les deux types d’algorithmes offrent une qualité de reconstruction similaire et sont globalement équivalentes. Lorsqu’il est difficile d’établir une cartographie de sensibilité fiable (zone exploré hétérogène : imagerie thoracique ou abdominale) ou lorsqu’il existe des différences entre l’acquisition pour la cartographie de sensibilité et la séquence d’imagerie (de type écho planar, plus sensible aux artéfacts de susceptibilité magnétique), les algorithmes de type GRAPPA sont avantagés. En effet, l’acquisition de lignes centrales de l’espace K supplémentaires permet d’obtenir à la fois des informations de contraste sur l’image et une calibration sur l’ensemble du champ.
Les techniques de reconstruction dans le domaine image sont plus performantes lorsque la direction de codage de phase est perpendiculaire au plan d’éléments d’antenne disposés face à face. Dans les autres cas, notamment lorsque la direction de codage de phase est parallèle aux antennes, les techniques de reconstruction dans le domaine fréquentiel sont mieux adaptées.