Lors de l’utilisation de l’imagerie parallèle pour accélérer l’acquisition, on observe une baisse du rapport signal / bruit du fait

  • de la diminution du nombre de lignes de l’espace K mesurées (d’un rapport égal à la racine carré du facteur d’accélération)
  • du facteur géométrique (facteur g) qui dépend du nombre, de la taille et de l’orientation des différents éléments d’antenne, avec pour conséquence un rapport signal/bruit hétérogène au sein de la coupe
  • de la position de la coupe, du facteur d’accélération et de la trajectoire de remplissage de l’espace K

Alors qu’en technique de reconstruction dans le domaine image, le bruit dans l’image va être distribué de façon hétérogène dans l’image, en reconstruction dans le domaine fréquentiel il est réparti de façon plus homogène (car les erreurs concerneront les données de l’espace K).
En cas d’artéfacts de repliement en rapport avec un champ de vue réduit, il apparaitra des images artéfactuelles supplémentaires en technique de reconstruction dans le domaine image car ces artéfacts de repliement entraînent des erreurs dans la cartographie de sensibilité qui perturbent la reconstruction de l’image.